retour Accueil
OUA: Charte Culturelle
OUA : Plan d action linguistique
Activités Acalan
Decret PRM
Décision CM

Réunion conjointe de la Commission Education, Formation, Jeunesse, Emploi et de la Commission Tourisme, Culture, Art et Artisanat du Parlement de la CEDEAO 

   Du 07 au 14 Septembre 2003 a eu lieu au Palais des Congrès de Bamako,  la réunion conjointe de la Commission Education, Formation, Jeunesse, Emploi et Sports et de la Commission Culture, Artisanat et Tourisme du Parlement de la CEDEAO. Il s’agissait pour le Parlement de la Communauté de mettre en œuvre le paragraphe N°3 de la Recommandation adoptée par la session de Mai 2003, relative à la promotion des langues  de la Communauté ;

Sa tenue à Bamako entre dans le cadre de la délocalisation des activités du Parlement  afin de rapprocher d’avantage l’institution des populations qu’elle représente. Il s’agissait d’une part, de faire en sorte que le Parlement suive de très près les grands événements culturels et artistiques de la sous région et d’autre part de profiter de l’expérience de l’Académie Africaine des langues et d’autres personnes ressources pour faire un état des lieux concernant :

            (i) les langues transfrontalières et de portée régionale au sein de la communauté ;

            (2) l’état de transcription des langues de la région ouest-africaine ;

            (3) les perspectives de l’utilisation des langues transfrontalières véhiculaires  comme facteurs

                 d’accélération de l’intégration.

La veille de l’ouverture des travaux, les membres de la commission ainsi que les experts invités à la réunion ont assisté aux cérémonies solennelles d’ouverture de la Biennale  artistique et culturelle  qui se sont déroulées sous la Haute autorité du Chef de l’Etat, son Excellence le Président Amadou Toumani TOURE

Les Autorités maliennes, notamment le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Ibrahim Boubacar KEITA, le Premier Ministre, Son Excellence Mohamed Ahmed Ag Hamani,  ont bien voulu accorder des audiences aux membres de la commission conjointe en marge de la rencontre.

La cérémonie solennelle  d’ouverture de la réunion a été présidée par le Président du parlement de la Communauté, le Professeur Ali Nouhoum DIALLO. Elle a enregistré la présence effective de nombreux officiels du pays dont celles du Président de l’Assemblée Nationale, du Ministre Délégué Chargé des Maliens de l’Extérieur et  de l’Intégration Africaine, du Ministre de l’Emploi, du Président de l’Académie Africaine des  langues, des représentants des départements de l’Education, de la Culture et de l’Artisanat,  de l’Ambassadeur du Ghana au Mali, dont le pays assure actuellement la présidence de la CEDEAO, des représentants de l’UNESCO et de l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie (AIF).

A l’allocution de bienvenue de l’Honorable Ibrahim Boubacar Kéita,  Président de l’Assemblée Nationale du Mali, qui a souhaité à ses pairs de la sous région un agréable séjour en terre africaine du Mali a succédé celle du Ministre délégué chargé de l’intégration qui a appelé les  parlementaires à soutenir les efforts du Mali et de l’Académie Africaine des langues dans leur lutte pour la promotion et la valorisation des langues nationales. Le Ministre a rassuré les députés CEDEAO du soutien total du Mali au parlement communautaire. Quant au Président Ali Nouhoum DIALLO, Président du Parlement de la CEDEAO, après avoir situé le cadre de la réunion, il a appelé à l’approfondissement des recherches linguistiques afin de permettre aux langues africaines de jouer pleinement leur rôle de rapprochement des peuples dans l’espace CEDEAO.

 Les  communications  suivantes ont fait l’objet de discussions durant les travaux qui se sont déroulés en plénière avant que les parlementaires eux-mêmes ne se retirent pour tirer les conclusions :

        Présentation de l’Académie Africaine des Langues, par Emmanuel SAGARA Secrétaire Général de l’Académie ;

-    Parenté linguistique des peuples de l’Afrique de l’Ouest, par le Professeur . Akoha Albert de l’université d’Abomey Calavi en République du Bénin et par Mr Harouna BARRY, Chercheur Indépendant.

-        L’état de transcription des langues de la sous région, par le Professeur. Salam DIAKITE, Directeur du Centre de Documentation de l’Académie,

        Situation linguistique en Afrique de l’Ouest : Réalités et perspectives, par le Professeur. Aje Samuel du Nigeria.

        Stratégies de promotion des langues nationales en Afrique de l’Ouest : cas du Mali, par Mr. N’Golo COULIBALY, Directeur de l’Institut Abdoulaye BARRY du Mali et Mr. Sadati NASSOUROU Chercheur Indépendant.

-       Etude d’un cas de transcription :  le NKO par deux membres du mouvement culturel NKO de Bamako ;

       Politique de promotion de la culture et de l’Artisanat au Mali : esquisse d’un calendrier des événements culturels et artistiques du Mali et en Afrique de l’Ouest, par M. Klessigué A. SANOGO, représentant du ministère de la culture ;

-        Education et Intégration sous-régionale, par le Professeur Séga DIALLO, représentant du ministère de l’Education Nationale du Mali.      

    Les membres de l’inter commission ont procédé à des discussions approfondies sur chacun des thèmes exposés en prenant en compte les aspects principaux susceptibles de permettre  un renforcement du processus d’intégration régionale. Ils ont fait les recommandations suivantes, concernant :

 L’Académie africaine des Langues.

   Les membres de l’inter- commission  se sont félicités de l’initiative prise par le  Mali et des sacrifices déjà consentis  par ce pays pour faire de ce projet une réalité vivante. Ils ont invité l’Union Africaine à accélérer le processus d’adoption et de ratification du Projet de Statuts de l’Académie Africaine des Langues.salué

Les langues trans- nationales

   Les Parlementaires de la CEDEAO se sont réjouis de la pertinence des  recommandations formulées sur ce sujet à la lumière des exposés faits par les experts. C’est ainsi qu’ils ont souhaité 

-        l’établissement d’une liste exhaustive des langues de la sous région, en indiquant avec    

      précision les lieux où elles sont parlées et le nombre de leurs locuteurs ;

-        l’harmonisation de leur transcription en  vue d’une meilleure utilisation dans les systèmes d’enseignement  dans les pays locuteurs ;

-        la réflexion sur l’évaluation de l’utilisation des transcriptions adoptées depuis la fin des années 60.

L’alphabet   NKO.

Après la présentation de l’alphabet NKO et les documents édités dans cette  transcription les Parlementaires ont décidé de soumettre au parlement de la CEDEAO une recommandation en vue de sa vulgarisation dudit alphabet dans les pays membres.

Le nombre de langues de la sous- région.

Les Parlementaires se sont interrogés sur le nombre de langues dites nationales dont les recensements publiés semblent à leurs yeux exagérés au regard des langues officiellement retenues comme telles dans chaque Etat membre de la CEDEAO d’une part, et  d’autre  part sur la base de leur propre connaissance des langues usitées  dans leur pays.

Pour ces raisons ils ont décidé de soutenir la proposition faite par les linguistes d’approfondir la recherche sur ce sujet afin qu’il soit établi  une carte linguistique précise avec pour chaque pays le nombre de locuteurs.

LE LANCEMENT DU SITE WEB DE L’ACADEMIE

La réunion conjointe des Commissions spécialisées du Parlement de la CEDEAO a été également l’occasion pour l’Académie Africaine des Langues de  procéder au lancement de son site web. Financé par l’UNESCO, le site web de l’ACALAN (www.acalan.org), est un outil indispensable au service des chercheurs et des linguistes du monde afin de participer chacun en ce qui le concerne à la diffusion des travaux, à la promotion et à la valorisation des langues africaines.

C’est au cours de la cérémonie d’ouverture de la réunion conjointe qu’a eu lieu le lancement du site. A cette occasion, deux allocutions ont été prononcées. Tout d’abord, le Président de l’Académie, Monsieur Adama SAMASSEKOU, n’a pas manqué de mettre l’accent sur les apports des nouvelles technologies dans la promotion des langues nationales. Le Président de l’Académie, en même temps Président du Comité Préparatoire du Sommet Mondial sur la Société de l’Information, en a profité pour montrer l’importance des langues dans tout processus de développement. Ayant remercié les partenaires en général et l’UNESCO en particulier, il a demandé aux parlementaires de soutenir le projet de l’Académie. Le deuxième intervenant fut M. Edouard MATOKO, Représentant de l’Unesco au Mali. Celui-ci a tenu, après avoir loué les efforts des autorités maliennes en matière d’alphabétisation, à remercier le Mali pour avoir pris cette initiative qui sans nul doute sera salutaire pour toute l’Afrique.

 [Français] [Accueil] [Anglais]